Pôle Compétion

Cours de danses enfant

Hip Hop /Break / Afro / Ateliers Choré / Yoga / Ragga Dancehall………

A partir de 4 ans

Plus d'infos

Pôle Compétition :

Le Pole Competition commence en Sept 2016, mais les racines sont bien plus anciennes et date de 2002, lorsque Sabrina Hostiou débarque dans le Médoc, accompagnée d’une passion: la danse mais surtout l’envie de partager cette passion. Avec succès, elle a donnée des cours à travers toute la presqu’île et notamment au sein du Centre Culturel de Lesparre, là où commence l’incroyable Histoire .

A son arrivé au Centre Culturel, Sabrina prend en charge de jeunes filles de quatre ans, les années passent, les fillettes progressent, deviennent ados et bientôt des danseuses professionnels. En 2014, le Centre Culturel de Lesparre se voit contraint de mettre la clef sous la porte mais cela n’arrête pas pour autant nos amoureuses de hip-hop. C’est à cet instant que Sabrina décide de voler de ses propres ailes avec Energie Danse Médoc, sa nouvelle association.

Ecole de danse créée pour permettre aux médocains de continuer leur passion à Lesparre avec des cours de hip-hop, classique, zumba, et break dance. Le Pole Competition avec des jeunes agés  entre 10 et 16 ans  commencent à bien se défendre dans leurs domaine. Sabrina à bien constaté que depuis toutes ses années sur le terrain, un fort potentiel artistique existait. C’est pour cela qu’en septembre 2016  Energie Danse Médoc propose à certaines de ses élèves d’intégrer le Pôle Compétition hip-hop aux cotés des Human’s, le Megacrew Hip Hop de Bordeaux. Ce Pôle compétition leur permettra de défendre le médoc à des compétitions sur toute la France, l’Europe et même sur l’ensemble du globe.

Le pole compétition est chapeauté par l’ensemble de l’équipe pédagogique d’E.DM.

Cette année le professeur et chorégraphe référent est Remi Vinolo (Champion de France HHI avec son Mega Crew Mega Unity )

Baby Human's et Energie Danse Médoc

Nos petites stars font parler d’elles !

Avec succès puisque sept d’entre elles sont montées en grade et ont intégré, pour une partie de leur activité, la compagnie de danse de Kate Chabaudie. Avec, pour objectif, les championnats de France, qui se tiendront à Paris samedi et dimanche prochains. Elles iront ensuite au championnat d’Europe où elles concourront également au sein d’EDM, qui y présentera sa propre équipe de onze danseuses.

Deux d’entre elles ont par ailleurs été sélectionnées pour le très haut niveau, et participeront au World of Dance (WOD), sorte de championnat du monde de hip-hop, qui se tiendra aux États -Unis fin juillet. Elles seront jugées par un jury dans lequel figurera notamment Jennifer Lopez. »

Lesparre : elles sont championnes de France de hip-hop

Publié le 09/06/2017 à 3h41. Mis à jour à 15h34 par Arnaud Larrue.

De jeunes danseuses de l’école Énergie Danse Médoc ont séduit le jury au sein d’une compétition qui rassemblait les meilleurs groupes français du moment.

L’histoire pourrait être un conte de fées, mais un conte dans lequel les miracles auraient été remplacés par le travail et la passion. Elle raconterait comment sept jeunes filles, venant d’endroits reculés du Nord-Médoc – où les idées reçues les auraient plus volontiers conduites à pratiquer la bourrée occitane que les danses contemporaines – se sont retrouvées sur scène au Dôme de Paris (l’ancien Palais des sports), un samedi du mois de juin 2017, devant plus de 4 500 personnes pour devenir championnes de France de hip-hop.

« Kate CHABAUDIE a fait le pari de prendre des adolescentes, alors qu’il n’y avait que des adultes l’an passé », dit Sabrina Hostiou. Elles se sont donc fondues dans le groupe de 33 personnes, ont passé tous leurs week-ends à Bordeaux pendant deux mois pour répéter, mettant les parents à contribution, et, selon leur directrice, ont travaillé « de façon impressionnante ». C’est ainsi qu’elles se sont retrouvées samedi dernier à paris dans une salle « pleine à craquer et à guichets fermés ». Pas impressionnées pour autant car, disent-elles, « on ne voyait pas le public et on ne l’entendait pas tellement la musique était forte ».